Casa Museo Mara Mao Don Phillimpo à Téguise


Un endroit incroyable et improbable à Teguise à la sortie du village en face de la pompe à essence vous ne pouvez pas le louper. On passe tous devant en voiture et vous êtes attiré par ce que vous voyez.

Petite maison blanche avec au-dessus de la porte une sorte de poisson baleine vert pâle entouré de palmiers et devant un portillon en bois, deux anges rassurent ceux qui voudraient entrer.

Au premier abord rien de différent des autres maisons blanches, seulement un peu plus haute, mais au deuxième coup d’œil, on aperçoit dans le jardin un monde enchanté, digne des rêves d’Alice au pays des merveilles !

Alors courons à la découverte de ce monde à la Chomo (français) ou bien du Facteur Cheval lanzarote.

Tout est fait à partir de matériaux trouvés, qui n’ont plus usage et qui ont été recyclé par l’artiste.

Un muret vous sépare d’hommes et de femmes en plâtre blanc avec des édifices tout petits, faits de galets recouverts de plâtre blanc. Un monde vierge si l’on peut dire.

Le tout au milieu des cactus, des palmiers et autres arbres existant dans ce jardin.

Un monde de délire où notre monde est représenté par des ordinateurs plantés dans la terre qui nous narguent du regard.

Le plus drôle est sur le côté de la maison où deux voitures l’une bleue, l’autre rose contient deux personnages en plâtre qui conduisent. Devant un corps d’une femme et d’un homme sont allongés sur la terre volcanique, comme morts, percutés par la voiture et les conducteurs (fruit de mon imagination). Une femme champignon les regarde et surtout une grande prêtresse officie au-dessus de leurs têtes.

Le jardin est fait de parcelles où s’amoncellent des corps debout, assis, couchés, les bras levés ou le long du corps. Des palmiers réels frôlent d’autres en plâtre ; des croix sont plantées à côté de chevaux ou d’éléphant ; des corps coupés où seules les jambes et le bas du ventre d’offrent à nous surplombés par des peluches accrochées à une tige en forme d’arbre. Un monde de Saints, de prêtre et prêtresses nous regardent et méditent sur la pauvre condition de nos vies ! Des lions ferment la marche et l’endroit.

Des miradors se présentent à nos yeux et à leurs pieds des murs de galets bleus et blancs où Jésus porte la croix entourée d’hommes et de femmes.

Parfois des hommes pendent aux branches des arbres, des chevaux, des chameaux et tout un bestiaire enchanté nous fait face. Une bonbonne de gaz rouge se tient proche d’une main ou d’une aile. Le malheur versus la paix.

Un monde où l’on peut tout imaginer, rêver et refaire ce qui nous est propre ou bien ce qui nous lie à notre monde actuel.

Ces œuvres éclectiques sont de Manuel Ramirez Perdomo, ou de José García Martín, un artiste local qui a consacré sa vie à la peinture et à la sculpture, des œuvres exposées dans divers endroits comme le Texas Ranch. Il semblerait qu’il soit décédé en mai 2019.

Un endroit à ne pas manquer si vous avez une âme d’enfant !

Lanzarote 12 Janvier 21

Lien : https://extrangis.blogspot.com/2014/02/el-museo-mara-mao-de-teguise.html

Catégories :Afrique, Canaries LanzaroteTags:, , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :