Le jardin des cactus


Une petite balade sympathique sur l’ile de Lanzarote est la découverte du jardin des cactus créé par Manrique.

Endroit incroyable et peu probable de trouver un jardin consacré aux cactus. Cactus qui ne poussent pas sur l’ile et qui ont été en partie importés ou bien donnés par des amis ou des mécènes.

Le jardin a été créé entre 1987 et 1992, dessiné en 1973 par Manrique.

D’un dépotoir de 5000 mètres carrés c’est devenu le plus beau jardin de cactus de l’ile.

Il a été inauguré le 17 mars 1990 vingt ans après ces prémices.

Ancienne carrière arrondie un mur ferme le jardin avec un moulin à farine qui le surmonte et domine ce dernier.

Au milieu des allées forment le centre du jardin et tout autour pour respecter l’architecture de l’ile de Lanzarote des espaliers permettent de découvrir toutes sortes de cactus étagés et mis en valeur par ces terrasses. Ce qui fait que vous pouvez le parcourir par différents endroits et avoir des visions bien différentes. Au centre aussi vous avez un bassin avec une tête de hibou surmontée de pic représentant les pics des cactus avec des poissons rouges.

Mais revenons-en à l’entrée de ce jardin. Lorsque vous arrivez devant l’entrée un gros cactus métallique vous fait un appel des yeux et vous ne pouvez rien deviner du jardin qui se trouve en contre-bas. Il est immense et fait penser aux énormes cactus du Mexique. Vert avec ces branches comme des candélabres cherchant à atteindre le ciel il vous aimante.

La région où se trouve le jardin est une région où la culture des opuntias reste présente. Elles sont cultivées en contre-bas des rues, creusées dans la roche volcanique et serviront à cultiver la cochenille colorant rouge. On en voit encore plusieurs plants la ville de Guatiza à côté du jardin.

Le mur d’enceinte est fait de roche volcanique noire et ne laisse rien filtrer de la beauté qui vous étreint en passant le guichet. Les portes métalliques représentant des cactus avec les piques sur le dessus propres à l’oeuvre de Manrique. Et surtout des fenêtres sans vitres ovales avec des cactus métalliques laissant passer la lumière et donnant un premier aperçu du jardin. Une autre fenêtre arrondie vous donne une vue globale sur le jardin et le moulin au toit rouge.

Et là le monde des cactus s’ouvre à vous.

Décidant de ne pas descendre les marches je me suis faufilée par la gauche le long des espaliers qui longent par le côté ouest le jardin.

Et là c’est parti pour une découverte du monde cactusien !

Un bonjour des coussins des belles-mères qui font comme des tambourins vous accueillent et vous inviteraient presque à vous asseoir. Mais que nenni car ils piquent même s’ils pourraient servir de mini-tabourets. Il y en a qui peuvent mesurer jusqu’à un mètre de hauteur.

On a une vue aussi sur les saguaro ces cactus hauts de plusieurs mètres, droits ou bien avec plusieurs branches qui vous font un doigt d’honneur. Ils proviennent d’Arizona et le mot saguaro en amérindien veut dire cactus. Manrique a été jusqu’à introduire des Saguaro en roche volcanique rousse. Pieds de nez à la nature !

On y trouve aussi plein de figuiers de barbarie dont le fruit se mange mais qui le plus souvent est tombé du cactus.

Je ne vous ferais pas un descriptif à la Prévert des différents cactus ne les connaissant pas tous par leurs noms mais il y en a qui ont marqué mon esprit par leurs formes ou leurs couleurs.

Le ferocactus pilosilus avec ses poils roses rouge et cet euphorbia officinarum avec ses piques blanches qui le rendent attrayant.

Cet autre avec ces cheminées dont le haut est empli de petites fleurs jaunes qui éclosent en arrondie.

Les agaves qui tombent et pendent vers le sol.

Et ces arbres géants (pour ces cactus) qui forment des euphorbes candélabres qui s’élargissent en leur milieu.

D’autres ressemblent à des serpents et ils foutent les jetons, s’enroulant les uns dans les autres et leurs corps se lancent à votre corps défendant vers vous.

D’autres vous font penser à des tapis doucereux où l’envie de s’étendre vous prendrait bien mais attention le blanc duveteux est bien piquant. Ils s’appellent des Cylindropuntia tunicata.

D’autres ressemblent à des sexes levés en l’air avec leurs prépuces rouges. Et ce dernier une tortue blanche.

Je vous laisse à ce monde féérique des cactus qui ont le charme de ne rien vous demander mais de ne pas trop s’y approcher sous peine d’être piqué !

Rêvez et surtout allez-y c’est tellement beau.

Lanzarote 10 janvier 21

Catégories :Afrique, Canaries LanzaroteTags:, , , , , , , , , ,

2 commentaires

  1. J’y suis passé en 2015. Magnifique, mais cependant un petit bémol: je ne sais pas si tu as remarqué, mais certains idiots s’amusent à graver leur nom et date de passage sur les plantes…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :