Chien 51 de Laurent Gaudé


S’il est un écrivain que j’adore depuis ses débuts c’est Laurent Gaudé et toute son œuvre.

Je dévore avec prédilection tous (ou à peu près tous) ses livres et j’ai toujours une impression d’être transportée dans un monde nouveau ou antique et de vivre des vies en parallèle de la mienne.

Celui-ci ne fait pas exception et j’ai hâte de vous partager ce dernier roman que je qualifierais d’anticipation du monde futur qui nous attend au coin de la rue.

Sous forme d’enquête policière, un mélange de science-fiction et d’anticipation nous projette dans un monde qui est presque le nôtre.

On est dans une forme de tragédie grecque où l’écroulement d’un état – la Grèce comme par hasard – l’écroulement des êtres humains, qui passent d’hommes ou femmes vivants, à des robots ou des esclaves avec des mondes séparés où chacun ne se mélange pas. Zone 1/2/3 où en 3 sont les loques humaines, les déclassés, les révoltés qui par période affrontent ou bien plient sous les coups des policiers des zones 1/2. Il y a les bien-pensants, les riches, les manipulateurs, les politiciens en tout genre, véreux, corrompus et ceux qui ont été tirés au sort, vivent alors dans un monde luxuriant, dépendant des bons vouloirs des multinationales.

Car le démarrage du livre c’est la chute de la Grèce et de ses régions, qui les unes après les autres, sont prises par des multinationales ou des consortiums au doux nom de GoldTex. Cette dernière va assujettir le monde dans lequel vivait Zem Sparak et tous ses amis dont son amour Léna.

C’est le début de la trahison des uns et des autres qui vont passer dans les mains de la police travaillant pour GoldTex. C’est le bruit effarant des bombes et les cris des populations qui meurent et piétinent les gens autour d’eux pour échapper à cet enfer. C’est la folie du monde qui broye et tue.

Et puis c’est l’histoire d’un homme dans la zone 3, qui va devenir le chien d’une policière de la zone 2 car un mort a été retrouvé en zone 3 et qu’il a été verrouillé à Salia. D’où le nom « Chien 51 » car il existait un chien 50….  Il est un vulgaire policier déclassé qui ne doit dire mot et suivre les ordres de Salia.

Et le début de cette enquête policière c’est Pamouk retrouvé mort, ouvert le long du sternum. Il sera le premier d’une série.

Et tout le livre va tourner autour de cette enquête qui touche le gratin intouchable, les politiques et des hommes qui vont se trouver là par hasard et qui vont mourir par les heureux hasards du destin de GolTex.

Zem Sparak et Salia vont mettre le doit sur la vérité de ces morts. Salia va payer cher cette vérité. Salia qui sera malmené et amené au bord de la folie et qu’il essaiera de sauver. Sparak va mener une longue investigation.

Zem Sparak va devenir le jouet comme Salia de GoldTex et il finira par découvrir la vérité du monde dans lequel il vit et qu’il honnit à la fin du livre en voulant que Salia reprenne ses esprits. Pour oublier ce monde insalubre et vénéneux il prendra des pilules Okios (sorte d’opium du peuple en zone 3) qui le ramènent dans le monde antique de la Grèce, d’Athènes avant et surtout de ses amis (qui ont tous trahis) et de son amour (qui a trahi avant lui). Mais il veut garder en lui les images de ce qui fut et transmettre ce qui fut pour ne pas oublier ce monde d’avant.

Un très beau livre qui se lit d’une traite et qui comme d’autres livres de Gaudé nous fait pressentir notre tragédie actuelle et notre futur proche.

Je ne saurais que vous conseiller de le lire.

Paris le 3 septembre 2022.

Catégories :Europe, FranceTags:, , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :