La Défense – Paris


Arborant les nouvelles artères de La Défense en ce mois de juillet je repense à Manhattan et la vie grouillante de New-York.

Mais juste l’architecture moderne en fait le rappel, pour le reste la vie grouillante, colorée de Manhattan n’a strictement rien à voir avec La Défense.

Le quartier est vide le soir et le matin, les Week-ends et fait office de coupe gorge même si cela n’est pas la réalité !

Le coin regorge de tours plus farfelues les unes que les autres et l’on ne regarde que le ciel !

Tour droite en verre Saint Gobain( !!!) de couleur ciel, dorée, argentée, bleutée reflétant les nuages et incrustant dans chacune le reflet de la tour voisine.

Des gens habitent sur cette ville moderne et cela doit être glacial le soir et le Week-end.

Mais La défense est agrémentée de parcs et de jolies jardins à ciel ouvert laissant s’exprimer la nature à son gré. Les couleurs verdoyantes et fuchsias se mélangent pour créer des compositions aérées.

Et puis la colonne, route ouverte au centre, qui permet de relier le bas de La Défense à partir du Novotel vers l’arche et qui donne une vue plongeante sur Paris et l’arc de Triomphe, avec l’Arche dominant le tout.

On passe alors par différents étages agrémentés de différentes œuvres d’art à ciel ouvert.

En remontant on croise une exposition de photos sur le thème de la danse et des danseurs. « Cinq jours avec des danseurs dans le chantier de rénovation de l’hotel Lotti à Paris ». On se sent emporter par les mouvements des danseurs, transportés dans un monde bien différent de celui qui nous entoure, même si l’on pourrait voir dans les tours des corps de danseurs emmenant le quartier dans une danse qui vous donne le tournis.

Les tours font des mouvements de danse de samba ou de ronds dans le sol. Des tours apparaissent qui cachent des cheminées et représentent des arbres ou des branches.

Un jardin japonais ou chinois ferme une partie du chemin avant de devoir fouler des escaliers pour se rapprocher de la grande Arche. Un jardin zen avec des carrés où chacun représente une forme de repos.

Et puis il y a ce rectangle fait de vitre où des plumes blanches volent et agrémentent le paysage. Un danseur fait des pas et ses bras font comme des ailes bleues violettes qui voudraient faire que l’homme s’envole au-dessus des plumes. Les plumes blanches virevoltent et s’envolent pour former un nuage de plumes, de duvet et de douceur dans ce monde particulier.

D’autres œuvres d’art dont je vous laisse imaginer ce qu’elles peuvent représenter à vos yeux.

 Et ce rectangle de boules d’or qui laisse entrapparaître l’arc de triomphe au bout. On pourrait croire  qu’il s’agit d’une miniature de ces deux arcs (l’arche et l’arc) mais je vous laisse méditer sur le sujet.

Et puis il y a ces immenses bancs qui ferment le bas de La Défense où les gens peuvent s’asseoir, manger, rêver et nous les hommes nous sentons tout petit.

Le lac avec des œuvres plantés sur des tiges ferment la vue et le site. Tout y est fait pour rêver et oublier que ce lieu est un lieu de travail et non de loisirs.

Mais ce qui reteint le plus mon regard ce sont les reflets des tours qui forment de nouvelles inventions et de nouveaux décors où les regards peuvent se perdre et y trouver peut-être leur bonheur.

Paris le 29 aout 2021.

Catégories :Europe, FranceTags:, , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :