Wai O Tapu et Orakei Korako : « Eaux sacrées » et « Lieux de parures » pour les Maoris – deux exemples d’œuvres picturales de la nature en Nouvelle Zélande


Orakei Korako

Wai O Tapu

Deux lieux séparés de cent kilomètres avant et autour de Rotorua au centre de l’ile du nord, proche du lac Taupo. Deux lieux particuliers puisque composés de geysers et de lacs bouillonnants avec des couleurs à se damner.

Le premier qu’il m’a fallu chercher un certain temps et revenir sur mes pas, car je m’étais trompée de route. Orakei Korako planté dans « la vallée cachée » (et ce n’est pas un vain mot) qui permet de passer à travers des forêts tropicales, des champs et surtout de traverser en bateau un lac pour rejoindre l’autre rive (ce qui m’a étonné car je ne m’y attendais pas). Toutes les merveilles de l’intérieur de la terre s’offrent à vos yeux pour vous faire découvrir ce qu’est la Nouvelle Zélande. Des volcans, des sources chaudes, des bassins de boue, des dépôts de silice et des grottes.

Le deuxième est plus facile d’accès puisqu’il se trouve sur la route entre Taupo et Rotorua. Un site où plus de touristes le fréquentent et qui à mes yeux est le moins beau des deux.

Deux sites où la nature vous donne à admirer des œuvres d’art avec le mélange de couleurs, de bulles (Champagne pool), de dégradés et de jolis paysages comme dessinés par un peintre.

Tous les deux visités sous la chaleur et un soleil de plomb, amplifié par la chaleur des geysers dégageant des fumées, des envolées d’eau bouillante dans le ciel, de chaudrons avec des fumerolles et des bulles gazouillantes.

Des lieux d’une incomparable beauté qui restent dans ma mémoire et font partie de ces lieux qui vous imprègnent dans un voyage de cette dimension d’une nature dantesque. Lieux où les maoris venaient enduire leurs corps de peintures végétales devant ses bassins miroitants dits « lieux de parure ».

Orakei Korako se mérite car il faut traverser le lac artificiel d’Ohakuri au bord de la rivière Waikato et grimper à travers les différentes terrasses qui le constituent. Mais que de révélations et de beautés à découvrir.

La terrasse émeraude restera dans ma mémoire avec ses couleurs, la « golden fleece ou Toison d’Or » terrasse et la palette de l’artiste portent bien leurs noms.

Il y a même un clin d’œil à l’Inde avec la trompe de l’éléphant !

IMG_6283

Les palettes orange et grises de la silice avec le bleu émeraude rendent le paysage surréaliste et vous plonge dans un monde impressionniste. Les fumées qui s’en échappent donnent un mystère à ces palettes de couleurs et vous envoutent. Parfois l’odeur d’œufs pourris était forte, vous prenait à la gorge. La chaleur aussi car les eaux sont à 35 voire 50 degrés.

La nature verdoyante qui entoure ce monde avec ses pongas – sorte de grandes fougères de dix mètres, les manukas ou tee-trees vous transportent dans le côté tropical et gigantesque voire gargantuesque de la Nouvelle Zélande. Tous les pigments d’une palette de peintre se trouvent agrégés en ce lieu.

 

Pour Wai O Tapu j’ai été très déçue par Lady Knox trop touristique à mon goût (apparition du jet à 10h30 précise provoquée) et surtout trop de monde. Pour la suite du site j’ai adoré la Champagne pool avec ses fumées qui volent au gré du vent et surtout ces couleurs grises du rebord, rouges, jaune, vert pâle, orange et le bleu émeraude qui offrent une palette d’artiste. Des bulles forment le dessus et agrémentent l’eau bouillonnante. C’est pourquoi on l’appelle champagne pool !

Et puis on monte et on descend dans la nature et les forêts dites bush pour arriver vers le lac vert Ngakoro en passant par un lac de silice et d’argile rendant le lieu lunaire.

Puis le sol, le long des lacs, se transforme en peau de lézard marron beige et forme des sortes d’écailles. La fumée qui s’échappe des cratères ou des lacs rend les lieux irréels et comme si l’enfer était installé ici. Par moment la fumée composée de souffre vous empêche littéralement d’apprécier le paysage et vous devez vous mettre en retrait pour respirer normalement.


La balade se termine par un lac tout jaune vert fluorescent à base de fluor je crois. Là on se dit qu’on est dans un monde irréel.

IMG_6651

On appelle ce site aussi le Yellowstone de la Nouvelle Zélande. Il faut savoir qu’il est placé sur les deux plaques tectoniques qui passent l’une sur l’autre et entraine une activité volcanique importante. Il s’agit d’une immense faille d’environ 250 Km de long qui débute au centre de l’île du Nord de la Nouvelle-Zélande jusqu’à la Bay of Plenty. Les volcans de Tongariro, Ngauruhoe et Ruapehu sont parmi les témoins de cette activité volcanique. L’île de White se situe elle au bout de cette faille, directement dans la Bay de Plenty.

De très beaux tableaux impressionnistes avec toutes les couleurs de la palette d’un artiste qui donnent des images irréelles. Allez-y c’est tellement magnifique.

 

Février 2020.

 

Liens :

https://www.orakeikorako.co.nz/

https://www.orakeikorako.co.nz/geothermal-experience?gclid=Cj0KCQiAv8PyBRDMARIsAFo4wK3lhNn-pKO3O54HA7zJktGWfYZYJisW_54UnWVJdyr4AgcnBQfj1BcaAn9QEALw_wcB

https://www.waiotapu.co.nz/

 

Catégories :Nouvelle Zélande, OcéanieTags:, , , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :