Musée Mémorial Taro Okamoto Tohuku – Tokyo – le génie de l’explosion artistique du Japon


Ce diaporama nécessite JavaScript.

Trouver le musée mémorial de Taro Okamoto Tohuku fut une sinécure et un parcours du combattant à Tokyo. Trouver le quartier Aoyama – sans problème. Personne ne savait où se situait sa maison et j’ai même eu l’honneur de le faire découvrir à plusieurs personnes dans la rue, en les interrogeant sur le lieu de ma destination. Il faut de la ténacité pour le trouver, caché entre une grande artère, derrière un certain nombre d’immeubles et une petite rue. Heureusement un monsieur m’y a conduit. Un vrai miracle ….

En fait on découvre sa maison, et son atelier, à Minami Aoyama (Tokyo), qui est également ouverte à la visite.

 

La phrase favorite de Taro Okamoto est : « L’art est une explosion » et son musée est une véritable explosion des sens, des couleurs, des objets, des peintures, des sculptures…. On ne sait plus où des donner des yeux dans un si minuscule musée.

Taro Okamoto baigna dans une famille d’artistes : sa mère poète et artiste, son père caricaturiste comique. Il est né en 1911 et meurt en 1996. Il part vivre en France entre 1930 et 1940. Il rencontrera les plus grands artistes comme Picasso, Georges Bataille, Marcel Mauss, Marx Ernst entre autre. Il fera partie de l’avant-garde. Il expose pour la première fois au Salon des surindépendants en 1932. A son retour de France il réalise ses œuvres les plus fondamentales.

Son œuvre la plus connue au Japon est probablement « la Tour du Soleil » (太陽の塔, Taiyō no tō), totem symbole de l’exposition universelle d’Osaka en 1970. Un autre chef d’œuvre « le mythe de demain » (Asu no Shinwa) est exposé à la station de métro Shibuya. Il a également écrit beaucoup d’ouvrages dans lesquels il explique sa conception de l’art.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il était ethnologue aussi et fut fasciné par la culture des Jomon. Pour lui cette culture est l’essence même de la culture japonaise. Il visita la région de Tohoku où il rencontra le Japon premier, le vrai Japon. Il y découvrit un pouvoir magique en lien avec un pouvoir invisible – toujours actuel. Il le retrouva aussi à Okinawa. Ce pouvoir invisible magique influença ses œuvres. Dans le musée il y a toute une partie avec des photos des Jomon des années 50.

Voici le lien au musée mémorial de Tokyo : http://www.taro-okamoto.or.jp/en/

Il existe un autre musée à Kawasaki où ses œuvres sont exposées. http://www.taromuseum.jp/english/

 Allez lui rendre visite – cela rend solaire !

Pour info :

Adresse : 3 Aoyama-Takagicho

Heures ouverture :10:00-18:00 (dernière admission 17:30), Fermé le mardi et pour Noel du 28 décembre au 4 janvier/ Fermeture temporaire 19 Février 2018

Accès : Tokyo Metro (Chiyoda, Ginza, Hanzomon lines) 8 minutes walk from Omotesando Station Toei Bus (route 88 for Shinbashi Station North Exit or Shibuya Station) 2 minutes walk from ‘Minami Aoyama 6 chome’ bus stop (buses for Shinbashi Station North Exit or Shibuya Station).

 

Catégories :Asie, Japon, Non classéTags:, , , , , , , , , , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :