Les marchés en Birmanie


Se rendre sur un marché en Birmanie est un plaisir tant il y a de produits frais différents mais aussi comme un drugstore à ciel ouvert. On y trouve de tout : des produits frais (fruits, viande, poissons) ; des produits en tout genre sorte de supermarché (parapluies, sacs plastique tressés…)

Le rayon des fruits : pastèques jaunes, des pieds de bananes minuscules au goût sucré qui fondent dans la bouche, des noix de coco dont on coupe la tête pour en absorber un jus sucré et rafraîchissant lorsqu’il fait très chaud et humide. Ces dernières sont posées si joliment sur des paniers en osier carrés qu’on n’ose pas y toucher. Et puis les ananas sur pieds posés dans des jattes d’osier ou bien à même le sol et dessinant une sorte de mur. Impressionnant le nombre d’ananas chez un revendeur. Les femmes coupent les fanes lorsqu’elles les ont vendues. On trouve aussi des sortes de prunes jaunes ou rouges dans des bassines en plastique – d’ailleurs pas sûre que cela soit des prunes à vrai dire mais cela y ressemble. J’ai découvert un fruit dont je ne sais pas le nom – sorte de soucoupe verte avec un noyau marron dedans. Et là où j’ai beaucoup ris c’est de voir des pommes vertes en forme de Bouddha ! Le nec plus ultra de la pomme !

Le rayon des légumes secs ou frais : marrons, des légumes secs ou  bien des légumes verts séchés. Mais aussi des quantités de légumes verts frais comme les bambous tous roses, des tomates difformes mais délicieuses, des choux pointus  ou râpés, du gingembre. On découvre aussi des monceaux de feuilles de bambous – nous ne sommes pas des pandas ! Ou bien des morceaux de tiges de bambous blancs – on dirait des cœurs de palmiers ! Et puis on trouve tous les produits que nous connaissons bien comme les pommes de terre, les oignons, l’ail, échalotes….

Un moment de douceur quand la maman qui a son enfant à côté d’elle nettoie le riz pour qu’il soit blanc de blanc. Derrière elle des tonnes de riz dans des sachets en fibre.

Parfois on découvre du mais blanc effeuillé ou non à côté de mangues et de mangoustans. Et puis le rayon des herbes fraiches – herbes en tout genre qui ravit mes yeux car je découvre toujours des produits, des odeurs inconnues. On y retrouve aussi les choux fleurs, les salades, les choix chinois ou les radis blancs.  Les pates sont extraordinaires, toutes disposées dans des bacs plastiques on en trouve de toutes formes, de couleurs jaunes, violette, des mélanges de couleurs… un vrai miracle !

Tout est bien disposé sur des paniers plats en osier recouverts de feuilles de bananiers.

Les poissons séchés, enveloppés dans des sacs plastiques, qui fleurissent une odeur pestilentielle, pas forcément agréable à note odorat d’occidentaux. Mais aussi des montagnes de crevettes séchées ou de fritures. Ce n’est pas le coin que je préfère car l’odeur en est épouvantable. Malgré le fait que des tissus protègent les produits du soleil. Je ne sais pas comment ils peuvent rester des heures à renifler cette odeur et être à ras de la table pour sniffer.

Et puis les poulets côtoient les poissons ou les saucisses enfilées et tenues par des ficelles.

Les rayons de gâteaux sont aussi un méli-mélo de paquets, de couleurs, de formes. Des à la crème,  d’autres secs, colorés….

Les produits de beauté pour les femmes : la poudre de thanaka en gros bâton de bois, ou bien en sachet sous vide, ou compactes comme des pots mais qui ne sont pas des pots,  dont les femmes se recouvre la peau du visage, qui empêche de prendre des coups de soleil. Un autre produit a marqué mon esprit le shampoing en en sachet plastique transparent, tout en longueur, à base de rondelles de citron et d’un produit naturel à la couleur marron. Je ne l’ai pas essayé et je regrette. Il paraît que c’est un superbe produit.

Les fleurs pour les offrandes sont nombreuses comme le jasmin. Mais aussi des fleurs pour offrir comme les chrysanthèmes ou les dahlias ou bien de magnifiques orchidées qui me tentent tant mais que je ne peux rapporter dans ma valise ! Un crève-cœur. Mais je les garde en image et c’est toujours un plaisir !

Et puis le spectacle, ce sont ces femmes, les vendeuses qui sont peintes et tartinées de crème de thanaka qui vous sourient et vous font goûter les produits pour en connaitre la saveur et la douceur. Elles ont souvent dans leurs cheveux des fleurs de jasmin accrochées aux pinces qui les retiennent ; ou bien des brins s’approchant du mimosa dont elles ornent leurs têtes ; d’autres ont les cheveux longs laissés en liberté. Elles jouent avec leurs enfants sur les genoux. Des moments de fraîcheur dans cette atmosphère si particulière. De la douceur dans un monde parfois difficile.

Et puis il y a les rayons où l’on trouve les habits, les paniers, les jouets les plus kitsch pour les enfants …. Et le rayon des tongues toutes posées et mises de façon linéaire. Un peu comme les nonnes qui rangent leurs tongues en rang serrés et bien droits où rien ne dépasse.

On pèse ou soupèse les produits sur des balances en osier car tout est en osier ici.

Des moments emplis d’odeurs et de saveurs où les yeux et l’estomac se réjouissent ou ont des hauts le cœur.

Birmanie août 2015,

Paris février 2019.

Catégories :Asie, Birmanie Myanmar, Non classéTags:, ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :