Porticcio – Paradis corse – Intimisme


Il est un des endroits où j’adore venir me ressourcer : Porticcio dans la baie d’Ajaccio, face à la mer.

Ce lieu est insolite : on se croirait sur le pont d’un bateau, à l’avant de la proue de ce dernier, au mirador, tout en haut du bateau qui donne une vue à 360° sur la mer méditerranée.

Cet endroit est un miracle, un don de Dieu, un endroit divin !

Où que vous regardiez, vos yeux se tournent vers la mer, vers la baie d’Ajaccio et sur l’autre côté. C’est un affolement des sens, des odeurs, des images. Rien ne peut vous arrêter, tout l’espace est à vous. Que Dieu préserve cet endroit où quiétude, repos et magie se combinent pour éveiller votre appétit de nature extasiante.

Le soleil fait rarement défaut. Les flux et reflux des vagues vous bercent dans un éternel recommencement.

La vue n’est arrêtée que par les montagnes environnantes et les nuages qui peuvent parfois apparaître.

Ce décor planté, le plaisir que je trouve à venir ici me ressourcer, est le paysage mais surtout me baigner, nager et apprécier la nature, les couchers de soleil dans ce lieu insolite.

Me baigner et nager sont les deux joies que peut éprouver mon corps avec la thalasso. L’eau ici est toujours agréable même si le temps est couvert, même si la période estivale est terminée. J’ai vu me baigner au 11 novembre. Des personnes rencontrées me disaient l’avoir fait à Noël !

Les eaux de la baie d’Ajaccio sont transparentes sur le bord. D’une transparence qui coupe le souffle et vous permet de voir le sable au fond, les algues longues et fines qui se dandinent au gré des vagues, l’eau scintiller, briller et tanguer avec les reflets du soleil. Des zébrures dorées se créent en faisant des sillons qui parsèment l’eau de dessins translucides, miroitant et se reflétant, projetant des reflets qui vous attirent et vous projettent dans la mer. On peut y mirer un monde aquatique fait de petits poissons eux-mêmes transparents avec des couleurs jaunes pâles et du bleu tropical sur les côtés. Et nombreux sont ces petits poissons, petits et grands, voguant par ban ou seuls, se jouant des vagues, des flux et reflux de la mer, ondoyant dans cette eau paradisiaque digne des tropiques.

Cette fois-ci je ne me suis pas lassée de les regarder et surtout de voir leur curiosité à s’approcher des nageurs que nous sommes, gros poissons gargantuesques pour ces micro-poissons,  nous faisant la joie de nous accueillir parmi eux et de nous souhaiter la bienvenue par des circonvolutions autour de nous.

Un miracle de la nature comme j’aime tant les partager et en profiter. Contempler est ma devise et en cet endroit je suis comblée.

Une autre de mes contemplations sont les couchers de soleil et les jeux du soleil et des nuages. Ils ne me lassent pas car ils sont toujours différents, ne sont ni tout à fait les mêmes et se jouent de nous. Des couchers les plus rougeoyants et les plus flamboyants se partagent le ciel. Ce dernier devient soit strié de rouge, soit le soleil rond comme un ballon rouge rosé explose sur le miroir de la mer , soit il s’étale de tout son long sur la mer, soit de façon verticale s’enfonce vers la proue du bateau et darde la mer d’une fusée jaune, rose ou orange. On ne sait plus alors où est le ciel, où est la mer, où est la terre. Tout se rejoint, tout s’interpose, se mélange pour ne plus faire qu’un et devenir par là même divin.

On dirait alors avoir devant les yeux un tableau impressionniste, fait de pastels explosés multicolores dont les poils des pinceaux auraient entaché la feuille pour se répandre en de multiples échappées. On a alors devant soi un feu d’artifice dont les mèches éclatent en une ronde ou bien en un étirement qui s’allonge au plus près de la mer et rejoint le ciel dans des trainées grises, noires, oranges, sanguines, jaunes, bleutées. Des formes les plus rocambolesques les unes des autres s’ouvrent à vous et parfois on dirait des oiseaux géants qui recouvrent ce que nous sommes. Ou bien des splashs gris, jaunes, oranges, rouges ou noirs apparaissent et laissent passer les rayons du soleil et le bleuté du ciel visible.  

Mais ce qui a le don de me reposer ce sont les vagues qui rugissent par moments, fortes et prolongées, rapides et saccadées, bruyantes et violentes, ou juste le doux son de la mer ronronnant qui se frotte au sable ou aux rochers qui entourent ce lieu de repos. Se laisser bercer, câliner par ce bruit incessant et reposant m’apporte un calme olympien digne des récits d’Ulysse. On aurait presque l’impression d’être dans les bras d’un homme qui vous caresse et dont le sexe monte et descend en vous pour vous étreindre et vous étriller. Comme une vague de fond qui apporte orgasme et transcendance. Je ne me lasse pas de ce son, de sa profondeur, de sa sauvagerie et de sa folie. Mais aussi de cette sorte de ronron incessant qui caresse le sable et creuse la roche pour la fendiller, la faire s’écrouler et disparaître dans le creux de ses vagues. Un peu comme l’orgasme qui explose dans le corps d’une femme au moment où on s’y attend le moins. Explosion des sens, des tourments et des attouchements que la nature offre à son contact. Refaçonner le monde autour de nous et en nous.

Je ne partagerais pas l’adresse où se trouve ce coin de paradis pour moi. C’est le lieu de mon ressourcement, mon coin à moi, même si d’autres le partagent quand je m’y trouve.  C’est un lieu où je reviens de manière régulière, souvent pour mes anniveraires, même si ma régularité n’est pas celle d’une horloge. C’est un lieu qui a le don de me rouvrir à moi et de m’oublier dans un plaisir hors de toute proportion. Un lieu bien à moi où je me sens éclore.

 

17 Octobre 2018

 

 

 

 

 

 

Catégories :Europe, France, Non classéTags:, ,

1 commentaire

  1. J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :