Itaipu ou le modèle binational de coopération en matière de barrage électrique 43 ans de vie de « la pierre qui chante »


A la sortie de Foz d’Iguaçu, à une vingtaine de kilomètres, se trouve le barrage hydroélectrique d’Itaipu, au confluent de trois frontières (Brésil, Argentine, Paraguay). Itaipu  en guarani veut dire « la pierre qui chante ». Itaipu international comme disent les brésiliens et les paraguayens !

C’est un modèle de travail international ! Mais aussi un site de Conservation des animaux et de la nature ! Tout en étant une zone de développement économique et social. Même si tout n’a pas été rose et que les populations ont été dépossédées de leurs terres, ont dû quitter les lieux et une partie des territoires engloutie sous le lac de retenue.

Le  barrage  a  été  construit  sous  la  forme  de  «  cathédrale  »,  par  succession  de  formes pleines et creuses pour économiser le béton. Il a été construit sur la petite île d’Itaipu, sur le fleuve Paraná.

En 1973 fut signé le traité d’Itaipu entre le Paraguay et le Brésil. qui  établit  l’usage  des ressources  hydriques  leur  appartenant  conjointement,  précisément  dans  la  portion  du  fleuve Paraná comprise entre la chute de Sete Quedas et l’embouchure du fleuve Iguaçu. Le traité  établit  en  particulier  que  l’énergie  produite  sera  partagée  équitablement  entre  les deux pays, chacun ayant le droit d’acquérir l’énergie qui ne serait pas utilisée par le partenaire pour sa propre consommation interne. Il expire en 2023 et a été sujet à des renégociations.

En 1975 les travaux commencent. Et le barrage est entré en service en mai 1984. Pour le construire, les ouvriers ont dû détourner de son lit le fleuve Paraná, deuxième plus puissant fleuve d’Amérique latine après l’Amazone. Le barrage est colossal. La digue créée s’étend sur 7,2 kilomètres pour former un lac de retenue de 1.350 km2. Son point culminant s’élève à 225 mètres au-dessus du sol et la hauteur de chute est de 118 mètres, allant de Foz de Iguaçu au Brésil à Ciudad del Este au Paraguay, jusqu’à Guaíra et Salto del Guairá 150 km au nord.

Aujourd’hui le barrage produit 90% de la demande d’électricité du Paraguay et 20/30% de celle du Brésil. Cela correspond à la demande d’électricité de Paris pendant 5 mois pour 2,2 millions d’habitants.

En 2008 une renégociation du traité a eu lieu sous l’égide de Lula et de Fernando Lugo. Le 25 juillet, Lula a accepté de tripler le facteur multiplicateur sur base duquel est calculé le prix de l’énergie cédée au Brésil via la compagnie brésilienne Electrobras. Passant de 5,1 à 15,3, le Brésil versera ainsi annuellement environ 360 millions de dollars au Paraguay pour la vente d’électricité à son immense voisin, contre 120 millions actuellement. Cette mesure entra en vigueur en 2010.

40 000 paraguayens et brésiliens ont travaillé à créer et construire ce projet. 12 500 000 m3 de ciment, soit l’équivalent de 212 fois le stade Maracanã, et une quantité d’acier équivalente à 380 fois la tour Eiffel. C’est peu dire ! Par comparaison le débit de seulement deux de ses canaux de décharge correspond à celui de la totalité de l’eau qui tombe des 225 chutes d’Iguaçu. Impressionnant !

Les deux dernières des vingt unités de production électrique démarrèrent respectivement en septembre 2006 et mars 2007, amenant la puissance de production à 14 000 MW et achevant la centrale. L’augmentation de la capacité permet désormais de conserver 18 unités en production en permanence pendant que 2 autres sont arrêtées pour maintenance. En 2016 ils ont atteint le record mondial de 103 million MWh/an, énergie suffisante pour couvrir les besoins du monde sur 40 jours !

Depuis plusieurs années le site est visité par 1500 personnes par jour, touristes comme moi, qui ont envie de voir la splendeur de la construction. La visite est passionnante car elle commence par une vidéo que je vous ai jointe sur l’histoire du barrage ; puis on part en bus à deux étages sur le site binational pour voir et s’arrêter à certains endroits stratégiques du site. On a la possibilité de voir le barrage à deux endroits pour constater le côté gigantesque de la construction et du débit possible de cette usine ! De là on repart pour passer dans un tunnel sous le barrage et surtout pouvoir admirer les grosses turbines. Le parc est magnifique car des arbres comme des flamboyants, des ipas roses, des palmiers et des aires de repos verdoyants agrémentent ce site.  On se croirait dans un paradis qui a dû être un enfer au moment de la construction.

On a aussi l’incrédulité d’apercevoir les pylônes électriques qui se déversent vers le Brésil et le Paraguay, véritable forêt électrique !

Puis on passe sur le barrage pour longer 200 mètres plus haut le lac de retenue et filer vers le port.  Là on reste bouche bée par le spectacle qui s’offre à nos yeux… Une mer bleue ciel, sans remous, d’un calme olympien qui se confond avec le ciel. On se sait plus où est l’horizon et où s’arrête le lac. Mais a-t-on besoin de savoir où il s’arrête ? C’est tellement apaisant et reposant. Et comme il est bon de s’asseoir, de boire un verre de caïpirina tout en regardant le lac bleu, ses poissons aux queues rouges et les petits oiseaux à la gorge jaune venant picorer près du spectateur de la nature que nous sommes. Un vrai intermède après une journée de visite. Un moment entre deux où tout est tranquillité, sérénité et repos.

Et puis je ne vous cacherais pas que la plus belle vue est celle d’avion lorsque l’on atterrit sur Foz de Iguaçu, l’avion fait une boucle juste au-dessus du fleuve Paraná et Iguaçu pour survoler le barrage… Juste impressionnant. Il faut absolument avoir un siège sur les côtés ABC et vous aurez cette magnifique vue en venant de Sao Paolo ! Avis aux amateurs.

Lien vers le site Itaipu : https://www.itaipu.gov.br/en

Et vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=2b8IOAyfvzs&feature=youtu.be

Catégories :Amérique du Sud, Brésil, Non classéTags:, , , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :