Journée d’une nonne en Birmanie


 

En Birmanie comme ailleurs, les nonnes ont des vies très rythmées. Cela commence tôt par le lever à 4h00 du matin, le rangement des nattes et des couvertures puis la toilette.

Puis vient l’hommage à Bouddha à 4h30 en récitant des mantras.  Et enfin à 5h30 vient le petit déjeuner composé de riz froid et d’épices. Pour remercier les donateurs de nourriture les nonnes prononcent des prières et des remerciements.

Puis c’est le départ vers 6h00 pour la collecte de nourriture. Chaque deux jours les nonnes vont en ville, près des marchés, ou se rendent chez les personnes qui ont l’habitude de leur faire des offrandes. Cela peut durer longtemps jusqu’à la fin de la journée. Cela prend du temps car il faut se rendre soit dans le centre de la ville, soit dans des quartiers plus reculés où elles ont l’habitude de demander les offrandes. Elles portent un bol sur la tête qui leur permet de récupérer nourriture, argent et autre. Elles marchent de longues heures dans les rues et souvent ont des éventails pour supporter la chaleur accablante ou des ombrelles. Chaque personne qui veut peut donner des offrandes sous forme de nourriture ou bien d’argent. Tout le long du chemin les nonnes récitent des prières pour les donateurs.

C’est un long défilé de jeunes nonnes qui passent devant vous. Elles sont toutes de rose vêtues qui recouvre l’habit orange de nonne. Elles ont une sorte de couvre-chef sur le dessus du crâne marron et un rond sur lequel est posé le plateau à offrandes avec le bol à riz.

Et là c’est le plaisir des photographes, des touristes que de les suivre juste pour la joie de les côtoyer et de leur faire des offrandes.

C’est impressionnant de les voir marcher les unes derrière les autres, en un long cortège, en silence. Elles sont souriantes et prononcent de paroles de bienveillance. Elles marchent en tongues contrairement aux moines et aux novices.

Les gens donnent facilement et préparent souvent à l’avance le riz et la nourriture qu’ils veulent partager avec les nonnes. En remerciement elles font des prières, des vœux de bonheur et de santé.

Puis à 8h00 elles sont de retour au monastère pour étudier et méditer jusqu’à 10h00. Elles étudient les préceptes du bouddhisme, la grammaire, l’écriture, la géographie…. Parfois elles reçoivent des pratiquants et font des prières avec eux et chantent jusqu’à l’heure du repas.

Et après elles attaquent la préparation du repas et de la salle de repas. Certaines font la lessive, véritable corvée pour les plus jeunes car c’est très dur pour un enfant de laver.

 

Le repas est à 11H15 et on mange en silence pour se concentrer. Mais avant de manger il y a la cérémonie des tongues. Alors là c’est un grand moment. Toutes les nonnes arrivent par rang, attendent les unes derrière les autres et viennent déposer leurs tongues en rang d’oignons. C’est impressionnant à voir : pas de précipitation, chacune a un temps rapide pour déposer ses tongues, et tout se réalise dans la bonne humeur et la discipline. Et là le résultat est incroyable : pas une tongue ne dépasse et chacun sait quelle est sa paire de tongues. Là aussi c’est un long défilé dans le silence.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et au bout du compte vous avez X rangées de tongues bien au carré ! Ça fait la joie des touristes ou des curieux comme moi.

IMG_0294

Puis vient l’heure de repos ou bien de sieste. Puis à 13h00 les études reprennent pour finir vers 17h et enfin à 18h00 l’hommage à Bouddha.

Extinction des feux à 22h00 après une journée bien occupée et tournée vers Bouddha.

Une très belle expérience de vie.

8 renoncements font partie intégrale de la vie d’une nonne:

Ces préceptes aident à avoir l’esprit très clair pour  faciliter l’étude et la méditation :
– s’abstenir de tuer,
– s’abstenir de voler,
– s’abstenir de plaisir sensuel et de liaison amoureuse,
– s’abstenir de mentir,
– s’abstenir d’alcool et d’autres intoxicants,
– s’abstenir de consommer de la nourriture solide après le midi solaire, jusqu’à l’aube,
– s’abstenir de musique, chant, danse, spectacle, parfum, bijoux et autres parures,
– s’abstenir de s’asseoir ou de s’allonger sur une place réservée à un professeur, un précepteur ou une personne plus vertueuse ou âgée.

Catégories :Asie, Birmanie Myanmar, Non classéTags:, , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :