Les Backwaters – Inde


Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les backwaters sont un endroit unique au monde qui grouille de vie. C’est un lieu d’échanges qui a permis aux richesses, aux idées et aux hommes de s’épanouir. C’est un réseau, un entrelacs de canaux et de lagunes façonné par l’homme où l’univers est pensable.

On se trouve entre deux mondes : la mer et la terre au milieu de nulle part.

On vit au gré des vagues, des flots, des pluies, des moussons qui rythment les saisons et les jours ; des êtres humains qui les sillonnent.

Les canaux sont remplis de frêles et fines barques, de kettuvalam (bateau en paille de riz et bois) où il fait bon voguer, d’enfants, d’hommes et de femmes, de vieillards qui vivent dans et hors de l’eau le long des berges.

C’est le miracle de la vie humaine !

C’est l’Arche de Noé revisitée où se croisent oiseaux (cormorans, ibis, aigles…), animaux domestiques (vaches, chèvres…), hommes et femmes travaillant les rizières, les langues de terre, traversant les canaux au rythme de leurs besoins ; se lavant, lavant le linge ou bien la vaisselle, faisant leurs ablutions et leurs prières.

Les canaux vivent au gré de leurs habitants !

La vie humaine y est présente, joyeuse et colorée.

L’eau est le lien et le lieu de cette vie. Il faut vraiment jouir de ce moment hors du temps, entre deux rives. C’est une expérience qui permet de s’échapper, d’apprécier la beauté de la nature et surtout la simplicité de ces êtres humains la peuplant et recueillant ses bienfaits.

C’est une joie que de regarder de chaque côté, de voir traverser de frêles embarcations ou bien de voir s’entrainer pour les fameuses et prestigieuses courses de Nehru (Nehru Race le 15 août de chaque année) et voir filer avec une agilité et une rapidité incroyable ses barques menées par cent hommes comme un seul homme et un seul rythme !

Toute la vie quotidienne est là plantée sous vos yeux : les femmes faisant leurs toilettes intimes ou se lavant les cheveux, apparaissant comme des nymphes ou des sirènes érotiques sorties de nulle part ; elles font aussi leurs prières les pieds dans l’eau ; elles lavent le linge, la vaisselle ou bien font leurs courses le long des chemins croisant le poissonnier ou le marchand de légumes.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

C’est un étonnement de tous les moments. On ne se lasse pas de regarder, d’admirer et de recueillir cette vie si riche. On croise un sourire, une main tendue, un « nameste » (bonjour) et le temps se suspend à ces êtres semi-aquatiques semi-terriens.

On est happé par ce spectacle passionnant, mouvant et émouvant.

Aout 2011

Catégories :Inde/continent indien, Kerala, Non classéTags:, , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :