Marly le Roi


Une envie de redécouvrir par beau temps le village de Marly le Roi mais surtout de visiter le site – ex-château de Marly et son grand faux escalier.

Arrivant de Paris et passant devant un des premiers bassins qui est l’abreuvoir, on ne peut imaginer la grandeur et l’étendu du parc qui constitue le domaine de Marly. Il s’étend selon un axe est-ouest et nord-sud.

Une fois garée la voiture dans la rue qui longe le parc (vous pouvez aussi vous garer à l’intérieur en entrant par la porte du bourg) on longe une route carrossable pour arriver sur une des hauteurs du parc.

Lieu où se trouvait le château, planté au milieu de cet axe, pillé lors de la révolution française. Il était un lieu de villégiature du roi Louis XIV et fut construit par Mansart à partir de 1679. De 1676 à 1686 le lieu devient une résidence de plaisance. Hélas il n’en reste que le dessin sur le sol.

Le site est classé au titre des sites en 1932 et le 1er juin 2009 il est classé au titre des monuments historiques et est sous la responsabilité du château de Versailles.

Il faut savoir que le site en 1799 devient une manufacture de draps et Napoléon 1er en 1811 l’achète pour en faire son domaine de chasse. Et enfin le site redevient jusqu’en 2006 une des résidences de chasse des chefs d’Etat.

Une fois entré sur le site vous découvrez au beau milieu l’ancien château détruit où juste les marques sur le sol vous montrent à quoi il ressemblait. De là vous avez une vue sur le sud avec le grand bassin et sur les autres étangs. Vous verrez l’image du château sur la carte.

Et ce qui est impressionnant ce sont les rampes au nord et sur le côté qui mènent à différents lieux du parc ;

Le soleil et la clémence du temps était au rendez-vous donnant une douceur incroyable aux paysages s’offrant devant nous. Seules les statues étaient recouvertes par des bâches. Mais il faut comprendre que la semaine précédente il faisait moins dix degrés. Seules les feuilles n’étaient pas encore présentes et cela manquait !

Les vues sur le parc étaient juste dantesques et le ciel avec ses raies de nuages agglutinées rendaient le lieu encore plus insolite.

Et ce qui est particulier c’est que d’un bassin à un autre on ne peut imaginer qu’un autre se cache en contrebas ou bien au niveau supérieur. Impression de surprise à chaque montée ou coup d’œil ! Et des cônes de sapins ponctuaient le paysage.

Se tournant vers le nord on découvre une longue ascension faite de marches à une époque donnant l’impression qu’une cascade existait. Le tout débouchant sur un bassin où de grandes eaux doivent décorer l’endroit et conclue par un étang rond aux couleurs multiples. Le tout entouré de forêts.

Dans ce dernier des ronds verts – peut-être des reflets des nuages se donnaient à découvrir faisant croire à des mirages.

J’ai adoré grimper la côte et arriver sur le plateau pour en découvrir la vue complètement englobante sur le par cet ses différents bassins. Seul l’abreuvoir est invisible. Et dans le fond la ville de Marly ferme le parc. Quelques marguerites étaient plantées dans les pelouses et la mousse dans les bois donnait de la gaieté à cette verdure encore inexistante.

Par des chemins dans les bois je suis revenue sur mes pas pour découvrir les marches du système hydraulique et finir par parcourir le bas du parc.

Et là magnifique vision sur le grand bassin caché par haies de roseaux faisant un décor pittoresque où les enfants peuvent jouer à cache-cache.

Certaines personnes étaient venues piqueniquer et profitaient du soleil. Un moment de détente en famille en période covid.

Puis longeant le grand bassin des chemins d’arbres rendaient la vue encore plus impressionnante sur le grand bassin entouré de cônes de sapins. Des oiseaux blancs dont je ne saurais dire de si loin à quoi ils ressemblaient volaient. Le fond du lac jouait de différents vert et bleu turquoise.

Puis j’ai repris le chemin du retour pour filer vers le village de Marly que j’avais arpenté avec ma mère des années pour y fouiner les antiquaires et y manger des crêpes canadiennes. Hélas tout était fermé et rendait ce dernier triste.

Un joli endroit pour ses ressourcer et sortir de Paris.

Paris 21 février 2021.

Catégories :Europe, FranceTags:, , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :