Copenhague et son air mutin de Noël


Se promener dans Copenhague et dans ses rues piétonnières est une autre façon de découvrir la ville et d’aller de surprises en surprises.

Tout commence par la chouette découverte non loin de mon hôtel et qui vous regarde avec un œil condescendant.

Et surtout au coin de la rue la poubelle avec le chien dessiné qui a bien sûr attiré mon regard. Je ne sais pourquoi ce collage me plait et j’y reviens tout le temps. Mon amour des chiens surement !

Plus loin une queue de baleine de grès rose nous donne le graal du chemin.

Dans la vieille ville des boutiques reflètent la mode avec les gants en cuir à la façon italienne et les chapeaux et châles vous rappellent qu’il fait froid à Copenhague et qu’il faut bien habiller son corps.

Halloween est là aussi avec ses potirons ronds ou bien allongés qui ont des têtes à vous faire fuir ! Toutes les teintes d’orange sont là, même les fantômes blancs sont de sortie et les diables noirs aussi. Tout pour le commerce et pour le chaland.

Une boutique pour enfants m’a attiré car plein de petites voitures d’époque que nous n’avons pas connue nous faisaient face dans la vitrine. A côté tout le bestiaire des Tintinophiles était de sortie aussi et dans une autre boutique les soldats en bois étaient en parade avec leurs grands chapeaux dorés, rouges et verts. Pas les mêmes que ceux que l’on peut croiser dans la rue.

De jolis vêtements pour enfants faisaient la farandole dans la vitrine à côté des lapins, des oies, des souris bien sages ou des lutins en goguette ! Un petit air coquin.

Plus loin un arbre où pendaient des boucles d’oreille et des bijoux – arbre qui faisait penser à un bonsaï sec mais incroyablement florissant et débordant de vie dans la vitrine. Ici un air de zénitude vous prenait malgré la fraicheur de la soirée.

Hermès nous enflammait ou nous gelait selon sa devanture : le bonhomme de neige et son chapeau rouge était touchant ; la forêt magique bleue à la lune ronde jaune ; ou bien le monde de Jules Verne et le nautilus avec le cheval et l’homme dans les fonds sous-marins. De quoi rêver et s’évader.

Un peu d’art d’intérieur danois faisait place et les couleurs mates se faisaient réchauffant.

Le monde des pâtisseries du salon de thé La Glace vous faisait saliver et vous dire de revenir demain car les gâteaux avaient disparu – normal la maison fermait. Les cornes d’abondance, les champignons, les pièces montées de marrons crémeux et les gâteaux en chocolat vous faisaient envie mais que nenni – à demain !

Le lendemain à nouveau à la découverte et vos yeux d’enfants se sont attachés à découvrir Lego ! Et vous êtes entrés dans ce monde fait de rêve, de création et d’admiration. Même les grands peuvent s’amuser à vouloir créer des portraits de Marylin d’Andy Wharol ! Des jardins, des reproductions de bâtiments de Copenhague, des maisons de Nyhavn et tout ce qu’on peut vouloir réaliser, Lego vous l’offre ainsi que ses logos à travers son temps entre 1934 et aujourd’hui. Des générations de créateurs !

Plus loin je me suis retrouvée au Japon avec les poupées en bois peintes sorte de geishas qui vous regardent avec envie. Il y avait aussi les lampions en tissu représentant une myriade de poissons suspendus. Et puis une boutique de livres dans une librairie anglaise où trainait un livre de Miska l’ours russe.

Une boutique de casquettes pour ces messieurs avec choix incroyable.

Et l’emblème de Netto avec le chien scottish et son panier ! Clin d’œil pour ceux qui me connaissent.

Une boutique 1962 – là aussi clin d’œil !

Et les boules rouges de Noël dans la fameuse pâtisserie La Glace où j’ai enfin pu prendre un thé et déguster les merveilleux gâteaux crémeux et au mazepin. Miam !

J’ai aussi adoré le faste des couleurs de la place du Rathaus qui faisait arbre de Noël avant l’heure et surtout le clin d’œil au van Volkswagen sur la chaise longue mini minimaliste vous conseillant « Time to get out » !

Et j’ai fini par un bestiaire devant un hôtel entre le lion gueule ouverte tenant au-dessus de sa tête le monde et la veille le bouc en prière vous invitant à entrer dans le restaurant.

Copenhague manie la dérision et le plaisir des sens et des yeux. Un moment de joies et de retour en enfance.

Copenhague le 1er novembre 2021

Catégories :Danemark, EuropeTags:, , , , , , , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :