Illiers Combray un petit air de Swan


Découverte s’il en est une : le village où vécut Proust et où il dégusta chez sa tante Léonie les madeleines si connues sous le nom des madeleines de Proust.

Un petit village à deux heures de Paris entre le Perche et la Beauce, un haut lieu de mémoire littéraire !

Sous un soleil irradiant de joie et un ciel bleu des plus pacifiques nous nous sommes promenés avec un ami dans ce village surprenant, idyllique berceau de l’enfance de Marcel Proust et de sa « Recherche », lieu hors du temps où l’on aimerait revenir et se réfugier pour quelques jours et retrouver Swann et le temps perdu.

Deux grandes places entrecoupées par l’église Saint Jacques qui arbore un toit en forme de bateau renversé peint d’armoiries et de vitraux sur le bois. Une étincelle de beauté qui illumine cet écrin chrétien. Les poutres tenant cet édifice offrent des gueules de dragon rouge. Très dépaysant pour une église.

En continuant son chemin on découvre de jolis bâtiments en colombages et en arrivant sur une plus grande rue à un interstice la maison où Proust venait passer du temps chez sa tante Léonie. Une maison tout à fait normale sans apprêt ni aspect spécifique. Un jardinet et un bel arbre qui cache la façade. Maison devenue musée Marcel Proust. Hélas fermé pour raison covid ! Juste une fenêtre dont les volets étaient ouverts et vous donnaient envie de pousser les vitres pour entrer incognito – mais trop haut ! Les grilles bleues de la maison me faisaient penser à celle de la maison versaillaise de mon enfance. Marcel Proust passa ses vacances de Pâques, entre 1877 et 1880, entre 6 et 9 ans. Dans le roman, c’est là que la « tante Léonie » offre rituellement au héros la petite madeleine qui bien des années après, fait renaître tout Combray. Pour écrire « Du côté de chez Swann », premier volume de son oeuvre « A la recherche du temps perdu », Marcel Proust s’est largement inspiré des souvenirs d’enfance lors de ses vacances à Illiers, chez sa tante Elisabeth Proust-Amiot.

Et pour la petite histoire de la ville, en 1971, à l’occasion du centenaire de la naissance de Marcel Proust, la commune s’est officiellement adjoint le nom de Combray, le village fictif dépeint par l’auteur.

Mais nous en resterons sur notre faim et nos envies de découvrir le paradis de Proust.

Nous continuerons notre balade à travers le village en passant devant le château dont il ne reste qu’une tour, pour finir par atterrir au jardin de Marcel Proust, le Pré Catelan. Jardin exotique créé par Jules Amiot, en 1850, et devenu, sous la plume de l’écrivain, le parc de Tansonville et par celle du château de Villebon.

Un endroit frais, plein de surprises et de découvertes, verdoyant et japonisant. Le long du loir et de ses bras, l’eau bruisse doucement et les ombres chinoises se jouent du soleil et des arbres.

Endroit surnommé le parc de Monsieur Swan qui dès l’entrée donne un air de Japon. Le morceau de tronc d’un arbre qui représente deux êtres enlacés, les reflets de l’eau qui captivent, les mini pigeonniers ou les maisons des archers qui attirent l’œil. Un endroit où il fait bon se poser et se reposer sur un banc. Ecouter les oiseaux babiller, écouter le bruit des feuilles avec le vent, entendre le bruit de l’eau avec ses lacets dans le jardin, passer sur les ponts – tout incite au repos de l’âme. La nature commençait à s’éveiller avec les crocus mauves, les marguerites et les poules d’eau couraient le long de la rivière. Tout invite aux rêves et comme l’écrivait Marcel Proust : « Les lilas à demi cachés par la petite maison en tuiles appelée maison des Archers, où logeait le gardien, dépassaient son pignon gothique de leur rose minaret. Les nymphes du printemps eussent semblé vulgaires auprès de ces jeunes houris qui gardaient dans ce jardin français les tons vifs et purs des miniatures de la Perse ».

Une envie tenace me tenaille : revenir pour pouvoir prendre le thé sous la tonnelle en fer et déguster les madeleines de Proust dans le jardin médiéval proche du lavoir et des ruines du château.

Paris 28 février 2021.

Liens :

https://www.amisdeproust.fr/fr/component/k2/item/208-visite-virtuelle-de-la-maison-de-tante-leonie

http://www.illiers-combray.com/a-la-decouverte-de-proust.html

Catégories :Europe, FranceTags:, , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :