Hokitika ou la désolation du monde


Par un temps gris, pluvieux, orageux et entourée de nuages menaçants, je me promenais sur la plage d’Hokitika pour humer l’air et me laver le cerveau et le corps de la route.

Quelle ne fut pas ma surprise de pouvoir m’asseoir dans un fauteuil en cuir ou plutôt en pierre, posé là, derrière les roches et pouvoir regarder la plage, son étendue et surtout l’immensité du ciel noir et des vagues qui frappaient le sable.

IMG_7592

 

IMG_7582

De ce fauteuil on pouvait admirer l’écriture, piquée dans le sable et les roches, du nom de la ville : HOKITIKA.

Chaque lettre se détachait sur l’horizon et on pouvait épeler le nom en regardant l’immensité.

  1. O pou HO ; K. I pour KI ; T.I pour TI ; et K.A pour KA. HOKITIKA !

Facile à lire et énoncer comme nom. Phonétique et magnétique. Comme un mantra ; HOKITIKA !

Et à travers chaque lettre, voir l’étendue visible de la mer de Tasman. Cela et rien d’autre. Et le ciel gris dont le plafond était de plus en plus bas et de plus en plus noir !

Et puis marchant le long de la plage, on découvrait comme un cimetière de bois flottants, qui avait atterrit là, selon les flux et reflux des vagues, des courants et des vents et qui formaient un amas de bois récréatif et rendu drôle par ses habitants et son festival Driftwood § Sand.

https://www.bing.com/videos/search?q=hokitika+beach&docid=607986061136365566&mid=D929A15C6971E92BC2B1D929A15C6971E92BC2B1&view=detail&FORM=VIRE

Il n’en fallait pas plus pour que je trouve un chemin à travers les roches, qui barraient la plage, et m’échapper sur la plage, au risque de m’envoler pour me délasser et admirer les œuvres plantées ça et là.

Tantôt des morceaux de bois plantés comme pour faire un feu ou bien un tipi pour s’abriter et jouer aux indiens de Nouvelle-Zélande.

IMG_7540

D’autres donnaient l’impression qu’un oiseau marron s’était couché sur un bout de bois pour accueillir son nid et lui permettre de se reposer avant les migrations à venir.

IMG_7580

Ou bien certains ressemblaient à des hommes plantés, comme des épouvantails oublieux de leurs statures, là à regarder l’horizon, avec trois poils sur un caillou. Expression de ce que nous sommes ou bien invention de l’homme ! On aurait dit qu’ils tenaient un conciliabule ou bien que l’un d’eux se bagarrait avec l’autre dans un échange échauffé. Joute verbale soutenue !

IMG_7548

Ou bien le haut de la plage était recouvert de morceaux de bois, enchevêtrés les uns dans les autres, constituant un rempart inaccessible et impossible à franchir. Des troncs blancs gris, allongés là sur le sable avec les racines au vent, les branches tordues ou arrondies, cherchant à atteindre le ciel et ses tourments.

IMG_7579

Et juste derrière, le bateau se trouvait là, naufragé d’un temps éloigné où des mineurs d’Australie venaient chercher le précieux jade, accosté au bout du bout, comme un gros poisson dans l’attente de sa survie ou bien de son nouveau départ sur les mers mouvantes et enragées.

IMG_7581

Et là aussi échoué, ce banc, à la couleur et effigie du poulpe avec ses mandibules grises qui vous attendait pour vous reposer après une marche de plusieurs kilomètres le long de la mer.

IMG_7593

Ce spectacle avec ce ciel de démon rendait le lieu étrange, envoutant et déroutant en même temps. Une envie de feu de bois, de chaleur et de repli chez soi vous accompagnait et vous donnait l’envie de fuir les lieux.

Mai 2020.

Liens :

https://www.bing.com/videos/search?q=hokitika+beach&&view=detail&mid=292276E40BB026718829292276E40BB026718829&&FORM=VRDGAR&ru=%2Fvideos%2Fsearch%3Fq%3Dhokitika%2Bbeach%26FORM%3DVDRESM

Catégories :Nouvelle Zélande, OcéanieTags:, , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :