Le lagon d’Okarito


IMG_7600

Ce lagon est un lieu magique, coupé du monde, entouré de forêts primaires et d’un village de vingt personnes y habitant tout au long de l’année.

Son nom me fait penser à des consonnances japonaises. Me revoilà alors au Japon … Qui sait !

Un lieu qui vous entoure, vous étreint et vous plonge dans un microcosme d’oiseaux, d’eaux de la mer et du lagon et de ses tumultes.

C’est un lieu où l’on a envie de rester, de prolonger sa retraite et de se fixer pour un petit moment.

Y arriver demande de la foi, de la patience et une bonne dose d’envie. Le bout du monde est ce lieu !

Juste pour la petite histoire Okarito fut un port où transitait l’or provenant des mines d’or, acheminé sur les rivières Okarita et Wanganui. Il est le troisième port après Greymouth, Hokitika. Il devait être très difficile d’entrer dans le port à cause des vents et de la lutte entre les eaux du lagon et de la mer de Tasman. Le village fut découvert en 1847 par les Européens et se développa pour atteindre 800 habitants au moment de sa plus forte activité. Dans les années trente les australiens sont venus exploiter la région pour ses pins blancs.

Le lagon mesure 3,25 hectares et fait partie d’un écosystème où oiseaux, poissons et arbres différents en constituent la plus grande force.

Le héron blanc est l’oiseau emblématique appelé en langue maorie Kotuku. Aujourd’hui, grâce à la protection de cet oiseau et de la mise en place d’une réserve nationale depuis 1941 il a pu augmenter sa population, passant de 4 nids à 35.

Partant sur le bateau, ce matin-là, nous pouvions apercevoir les montagnes qui forment les glaciers Franz Joseph et Fox. Les crêtes se distinguaient sur fond de forêts primaires. Et le lagon était assez calme et nous pouvions voir les cormorans noirs au cou blanc perchés sur des souches d’arbres morts grisonnants posés sur le fond du lagon.

Puis nous enfonçant dans les entrelacs du lagon nous avons découvert le pigeon néo-zélandais nommé Kekeru aux plumes presque mauves et bleues geai. Une beauté assise sur les branches d’un arbre à regarder ces hommes en bateau s’approchant de lui.

IMG_7659

Puis nous avons continué notre balade dans les chenaux du lagon pour tomber sur une autre beauté locale le héron blanc dit Kotuku. Et là nous avons pu assister à la toilette de ce héron qui de son bec rouge au long nez comme dirait La Fontaine épouillait ses plumes longues blanches. Il organisait pour nous une danse des ailes vouée à un grand nettoyage. Son cou en forme de S se tordait dans tous les sens de sa toilette. Au vent volait ses plumes que nous pouvions nettement distinguer. Et nous assistions médusés et dans un silence religieux à cette toilette ordonnée de Monsieur ou Madame le héron.

Nous reprîmes notre chemin et le héron blanc nous suivi en volant de branches en plages sablonneuses. Nous étions épiés, guettés ! Eh oui on ne se promène pas dans les chemins sans que toute la nature soit aux aguets.

Une pause-café nous fut offerte et nous pouvions encore une fois admirer notre héron blanc qui nous pistait. Espérant pouvoir avoir rapidement le chemin libre pour de nouvelles aventures volantes.

Nous sommes ressortis du chenal principal et sommes tombés sur un échassier blanc au bec jaune qui pêchait. Nous voyant nous rapprocher de lui il s’envola pour réatterrir plus loin. Le vol était magnifique et le déploiement des ailes un miracle. Pour le photographe arriver à capter les oiseaux en vol est un défi.

Arrivés au port nous croisâmes deux oiseaux noirs aux becs orange, nommés « oystercatcher » (attrapeurs d’huitres) qui nous regardaient nous amarrer au rebord de la petite maison en pilotis.

IMG_7751

Nous rendant tranquillement sur la plage de sable gris nous remarquions alors que ceux qui avaient pagayé avaient laissé leurs œuvres à sécher !

IMG_7752

Quelle belle balade de deux heures !

Et puis dans la forêt non loin de là nichent des kiwis. Hélas je n’ai pas eu le temps de pouvoir les épier. Mais j’ai vu le panneau disant qu’il fallait rouler doucement !

Un grand merci à nos deux amoureux de la région, Swade et Paula, et leur tour que j’ai grandement apprécié.

Liens : White heron/kōtuku song (MP3, 6,753K) (opens in new window)

https://www.okaritoboattours.co.nz/

https://www.okaritoboattours.co.nz/videos-2/

 

Catégories :Nouvelle Zélande, OcéanieTags:, , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :