Voyage à travers les premières nations au Canada – Le Royal British Columbia Museum – Victoria – 2e étape


Continuant mon périple à travers les premières nations, le musée Royal British Columbia fut le deuxième musée qui marqua mon esprit. En premier lieu car je me trouvais sur l’île de Vancouver, à Victoria, entrant dans un monde nouveau où les esprits étaient plus présents.

Et puis parce que pénétrer dans le musée est une lente progression à travers les différentes langues et les voix remplies des terribles expériences partagées des femmes.

m

On est alors transporté dans un monde spirituel où les traditions se mélangent avec le monde moderne, s’entrechoquent et permettent de faire le lien entre le passé, le présent et l’avenir de ses hommes et de ses femmes.

On y retrouve les premières nations de la côte nord-ouest : à travers les 34 langues qui la composent. On parcourt à travers les sonorités le paysage des premiers peuples et de l’histoire humaine de cette région. On se croirait sous un arbre de vie qui glisse et agrémente notre visite par le son de différentes musiques et des différents sons qui éclatent.

Et puis on atteint le hall des totems et on croise les visages de ces hommes et femmes qui ont vécu dans cette région.

Des photographies de ces hommes et ces femmes dans leurs différentes activités comme glisser sur un canoé et porter des paniers de poissons au retour de la pêche.

Ou ces visages de femmes enturbannées par des couvertures de paille qui font ressortir leur beauté colorée. La plus belle photo est celle de ce chef habillé de fourrure blanche qui arrive sur son bateau accompagné de ses guerriers, les rames en l’air, signe de paix et d’accomplissement. Extraordinaire !

et Puis l’image du village avec les maisons et les pôles ou totems qui ornent la côte.

Et les plus belles ce sont ces visages de femmes, d’enfants aux contours burinés ou bien d’une jeunesse à vous rendre jaloux tellement la pureté des traits est forte. Et ces visages d’hommes qui leur font face, certains marqués et certains vieillissant. Je me suis amusée à les prendre dans un sens et dans un autre pour voir l’effet que cela pouvait donner. Et je dois dire que l’on ne lie pas ces visages de la même manière. Elles rajeunissent ou bien vieillissent selon le sens pris. Mais je trouve ces visages d’une profondeur mystique et leurs regards dardent les miens. Je ne sais s’ils lisent en nous mais ils sont profonds. On peut imaginer tout ce que l’on veut de leurs vies et de leurs passages sur terre. Mais leurs regards ne vous laissent pas indifférents.

Autour de ces photos la maison cérémoniale de John Hunt a été reconstituée.

Devant se trouvent des totems comme une esplanade où se rassemblent toute une cour de pôles. Plus ou moins grands avec des nez allongés d’aigles (raven), des hommes oiseaux comme on en trouve sur l’île de Pâques. Cette forêt de pôles fait parfois peur. On se dirait entouré de méchants. Les nez crochus des raven/aigles avec au-dessus des hommes oiseaux qui semblent être avalés par d’autres aigles. Ou ces hommes qui portent d’autres hommes qui eux-mêmes ont des enfants dans le ventre. Qui parfois mettent les mains devant eux comme pour se protéger. C’est terrifiant ! On dirait une forêt de totems qui dansent entre eux. Un peu comme s’ils étaient seuls en cet endroit et prenaient toute la place dans ce musée.

Et puis les photos de ces villages où les totems sont plantés les uns à côté des autres le long de la forêt de sapins. Croiser sur son chemin ces pôles doit être impressionnant et parfois terrifiant.

Et tout autour on peut apprécier les habits de ces habitants brodés, tissés, avec des formes stylisées très modernes. Je suis impressionnée par la modernité des dessins qui forment des yeux englobés les uns dans les autres, des visages qui font penser à des œuvres de Mayas et des couleurs acidulées pâles jaune ou bleu ciel. Parfois des représentations de becs d’aigles portent l’ensemble des pictogrammes et les ailes de ces aigles sont les racines du tableau. Et puis les tissus blancs qui entourent le châle font penser que celui qui le porte va s’envoler. La plupart sont des châles qui recouvrent tout le corps de l’autochtone. On dirait des tapis raides que les hommes de cérémonie portent sur eux. Et puis il y a ce chef dont le couvre-chef est en peau d’animal qui lui recouvre aussi les épaules. Et le chapeau fait de plumes d’oiseaux en impose. On peut aussi admirer le travail des femmes qui brodent leurs robes, leurs châles de perles bleues mais aussi les longs paniers dans lesquels elles couchent leurs bébés. Et puis le tableau du fond ou deux aigles se font face et qui sont recouverts de boutons de nacre. Ces boutons nous les retrouvons sur tous les tissus brodés. Dans ce musée ou celui de Montréal le Mc Cord.

Le travail aussi du bois et de la pierre noire avec des morceaux de pierres orange incrustées. Les ronds de bois qui représentent des animaux, des oiseaux mais aussi des baleines ou des orques., ou bien des spirales ou des pétales de fleurs.

Les masques sont aussi impressionnants avec leurs couleurs rouges violent et les lambeaux de paille rouge et blanche qui recouvrent le corps de la personne qui les porte. Les becs des raven – aigles sont longs et pointus. Cela devait être lourd à porter lors des cérémonies qui les liaient à la terre et aux esprits. Et ceux qui se reflètent sur le mur en contre-jour comme si s’accomplissait une danse de chamanes sans les corps et dans l’intimité des tipis. Une danse macabre qui vous glace. Ou ce masque aux grandes dents rouges prête à vous croquer et dont les yeux vous dardent. Ces masques font peur dans la pénombre. Ils ont surement des symboliques mais je ne sais pas lesquelles.

Ce musée est impressionnant par la richesse des objets et des reconstitutions des maisons. Je ne me suis pas lassée de regarder et m’imprégner de toutes ces œuvres et de toutes ces vies qui le composent.

Victoria, Mai 2019

 

Catégories :Amérique du Nord, Canada, Non classéTags:, , , , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :