Le train à travers le Canada – 1ere partie


J’avais un autre rêve celui de traverser le Canada en train comme j’avais pu le faire pour la Russie – en Extrême-Orient d’Oulan Oude vers Vladivostok.

Je n’avais qu’une envie : profiter des paysages canadiens au maximum.

Ainsi j’empruntais la ligne Toronto Vancouver et avais le plaisir de voir l’ensemble de cet immense territoire.

Et puis des noms évocateurs des premières nations, des premiers migrants et des rêves de ces hommes qui abordèrent ces contrées il y a des siècles, trottaient dans ma tête. Un leitmotiv me taraudait : remonter le temps et aller à la découverte de ce pays.

Capreol, Sioux Lookout, Winnipeg, Portage La Prairie, Saskatoon, Kamloops voguèrent avec moi au rythme des boggies du train.

De lacs en lacs nous passâmes à travers l’Ontario, puis nous nous sommes vautrés dans les prairies du Manitoba et Saskatchewan pour remonter dans les montagnes rocheuses avec Edmonton et Jasper dans l’Alberta pour redescendre vers la mer en passant par le lac Kamloops, La British Columbia et enfin atteindre Vancouver.

4466 kms à travers une nature imprévisible, incroyablement belle et terriblement attractive. Un enchantement de quatre jours et trois nuits pour arriver déjà sur Jasper ; et une nuit et un jour pour atteindre le bout du bout, Vancouver.

Une aventure longue de 700 mètres à un kilomètre de wagons gris acier rutilant, de wagons panoramiques, de skyline et de wagons restaurant où il fait bon aiguiser ses papilles gustatives (petit-déjeuner, brunch et diner rythment la journée.)

De jolis wagons peints de vagues vertes et blanches évoquant la nature, des trains avec des ours blancs nous regardant et faisant part des expéditions vers Churchill, porte ouverte vers l’Arctique. Une ville sur le rail se déplaçant au gré de la nature mais aussi du trafic du rail puisqu’il sert aussi pour les transports de marchandises à plus de 90%. Roulage, tangage, stops pour attendre le passage des trains de marchandises, arrêts à certaines gares pour prendre des passagers ou avec la possibilité de descendre respirer l’air de la campagne ou de la ville. Ceci agrémentera la vie du train et de ses voyageurs.

Une aventure humaine aussi car beaucoup de voyageurs de tous les pays se rencontrent et échangent dans ce train (européens, américains et canadiens ; jeunes, moins jeunes ; étudiants, retraités ; et puis tout le personnel qui est là pour rendre agréable votre séjour, nous divertir et être au service des milliers de passagers).

Tout d’abord rendez-vous un dimanche matin à 8h30 à la gare de Toronto pour faire enregistrer sa valise et prendre un petit déjeuner dans la salle « business » de la gare en attendant le « go » du chef de train. Recevoir ses tickets pour les repas du midi et du soir dans un premier temps. Beaucoup de monde qui papote, regarde ses derniers mails avant un départ pour 4 jours intenses, sans wifi, à juste contempler la nature et se laisser porter, cocooner et vivre lentement au rythme du train !

Que du bonheur en perspective !

Catégories :Amérique du Nord, Canada, Non classéTags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

1 commentaire

  1. Hâte de voir le retour d’une telle expérience ! Bon voyage !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :